fbpx

Inventing Anna

Quand vous lirez cet article, beaucoup d’entre vous aurez probablement déjà regardé la nouvelle série « Inventing Anna ». En effet, depuis sa sortie sur Netflix, le 11 février, c’est déjà plus de 196 millions d’heures de visionnage ! Mais pour ceux qui n’ont pas encore succombé, un petit teasing 😉

La série, produite par Shondaland – oui, LA société de production de Shonda Rhimes, aka the Queen of Television, qui a créé et/ou produit les séries Grey’s Anatomy, La Chronique des Bridgerton… – met en scène l’histoire d’Anna Delvey, basée sur l’article du New York Magazine», écrit par Jessica Pressler, « How Anna Delvey Tricked New York’s Party People ».

Et comme le dit Shonda pour la série :

«Toute cette histoire est totalement vraie à l’exception des parties qui sont totalement inventées.».

Mais qui est cette Anna Delvey, bon sang ! Et bien, c’est une sacrée arnaqueuse… De son vrai nom, Anna Sorokin, issue d’un milieu modeste, est née en 1991 en Russie, puis déménage en Allemagne pendant son adolescence. Fascinée par la mode, elle effectue un stage au sein du magazine français Purple où elle prend le nom d’Anna Delvey. Elle vit largement au-dessus de ses moyens, se raconte riche héritière, attendant ses 25 ans pour toucher sa fortune. Tous ceux qu’elle rencontre tombent sous le charme, et elle se fait inviter partout, profitant de la générosité et de la crédulité de ses riches connaissances. Avec plus de 40 000 followers sur Instagram et des posts d’elle avec toute la hype et dans tous les endroits à la mode, personne ne se méfie ! À New-York, Anna décide de créer avec sa fortune fictive l’Anna Delvey Foundation, une galerie d’art couplée à un club privé. Inspirée du SoHo Club, la fondation doit accueillir de nombreuses œuvres d’art contemporain, un studio ouvert aux artistes, ainsi que des magasins éphémères. La machine s’emballe, Anna perd le contrôle et criblée de dettes, elle est arrêtée pour escroquerie.

Dans la série, une journaliste, Vivian Kent (jouée par Anna Chlumsky) enquête sur Anna, (Julia Garner, qu’on a aussi vue dans Ozark, génialissime pour incarner les multiples facettes d’Anna) et lui rend visite en prison pour recueillir ses propos. Elle interroge également ceux qui l’ont côtoyé : amis, mécènes, personnels de l’hôtel où elle a résidé, coach, banquiers et avocats… Vivian, contre l’avis de sa rédaction, sent que le sujet va faire le buzz et accompagne Anne jusqu’à son procès…

Si la série fait la part belle à la mode, avec des looks de folie pour Anna, toute la partie concernant l’Art est peu mise en avant. Dans sa vraie fausse vie – attention, il faut suivre – Anna fréquente Michael Xufu Huang, cofondateur du X Museum de Pékin. Elle prévoit pour sa Fondation une inauguration par Christo, des expositions de Urs Fischer, Damien Hirst, Jeff Koons… Tout ceci est à peine évoqué dans la série, qui consacre plus de temps aux séances de shopping qu’aux vernissages d’exposition… Ce qui n’est pas sans impact : depuis la sortie de la série, la recherche Google des lunettes Céline qu’elle porte a augmenté de 175% !

Condamnée à douze ans de prison, Anna a été libérée plus tôt pour bonne conduite, en février 2021. Elle est cependant de nouveau détenue, pour des irrégularités de visa. Bien qu’ayant initialement refusé de regarder la série, Anna l’a finalement visionné et l’aurait même apprécié ! Les 280.000 euros payés par Netflix pour les droits de son histoire ne sont peut-être pas totalement étrangers à ce revirement…

par Edwige @lachouetteoftheforest

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Must Read

De l’art d’être à l’aise à une exposition

Apprécier l'art, aller à une expo: quelques conseils pour se sentir comme un poisson dans l'eau!

Ai Weiwei: 1000 ans de joies et de peines

Qui est vraiment Ai Weiwei,? Artiste contemporain reconnu mondialement, dissident chinois, découvrez le dans ses mémoires.

Raphaël Ritz aujourd’hui

Venez découvrir l'artiste valaisan Raphael Ritz à la lumière d'aujourd'hui !