fbpx

Comment changer ses (mauvaises) habitudes?

Le bonheur est un choix que l’on fait chaque jour.

C’est ce que dit Naval Ravikant lors de son interview avec Tim Ferris (dans son livre « Tribe of Mentors »).

Notre cerveau et notre esprit sont aussi malléables que notre corps, et, de la même manière que l’on s’entraîne à courir un 10 kil ou que l’on va au fitness pour se muscler, on peut aussi muscler notre esprit comme nous le souhaitons. Il n’est pas, comme on a tendance à le croire, formaté depuis notre naissance.

Cependant, en pratique, cela semble un peu erroné. As-tu déjà essayé de changer une de tes habitudes, et, après quelques jours de réussite, la tentation était trop forte et tu es reparti à 0 ? A force, cela semble inutile d’essayer, et tu finis par, encore une fois, accepter le fait que « tu es comme ça ».

Mais pourquoi est-ce que l’on retourne à nos bonnes vielles habitudes ? Manque-t-on tous cruellement de volonté ou de force de caractère ?

Heureusement, non, c’est plus technique que ça, et notre cerveau y est pour quelque chose, volonté ou pas (un mot sur cette dernière un peu plus bas)

Des chercheurs du MIT ont réalisé une étude sur des souris et un morceau de chocolat au bout d’un labyrinthe, et ont découvert qu’à force de chercher (et trouver) ce chocolat au même endroit, l’activité cérébrale des souris diminuait. Elles passaient en mode pilote automatique, ce qui économise l’énergie du cerveau et permet de se concentrer sur d’autre tâches. Et ce genre de truc, notre cerveau adore.

Une habitude, comme l’explique Charles Duhigg dans son livre « The power of habit », peut se décomposer en 3 étapes :

    • Un signal : par exemple, le son de ton alarme le matin
    • Une routine : presque en pilote automatique, ton cerveau t’envoie te brosser les dents
    • Une récompense : un sentiment de réussite, ou, dans ce cas-là, une haleine mentholée et fraîche.

C’est parce qu’il y a une récompense que cela devient difficile, presque impossible, de changer une habitude. Autant cela peut être négatif si l’on parle de cookies au chocolat quotidien, autant cela fonctionne aussi pour des habitudes positives, telles que faire du sport par exemple. La récompense est cruciale dans la formation de nouvelles habitudes.

En parlant de celles-ci, comment les crée-t-on ?

Au lieu de résister l’envie de la récompense, essaie de changer la routine, cela demande plus d’énergie à ton cerveau, mais, à terme, ça crée une nouvelle voie neuronale.

Des études montrent aussi que ce n’est pas aussi simple (eh oui, sinon, ça se saurait), l’une d’elles aux États-Unis d’Amérique sur les AA (alcooliques anonymes), montre que la croyance a une importance cruciale dans le processus. Pas forcément croyance en Dieu, mais croyance en le fait de changer, en soi-même. Car c’est souvent cette croyance (en ce que tu veux), qui nous fait nous tenir à notre nouvelle habitude lorsque l’on fait face à un grand stress.

«Tu as changé...»

Un mot sur les « Keystone Habits » - habitudes clés :

Ce sont des habitudes qui fonctionnent en cascades. C’est-à-dire qu’en améliorant/changeant ce type d’habitude, d’autres ensuite vont suivre. Comment ça se fait ? C’est parce qu’elles te permettent d’avoir de nombreuses petites réussites, relativement faciles à atteindre, qui te motivent à continuer.

Et la plus importante de ces Keystone Habits ? La VOLONTÉ. Eh oui, si elle n’est pas à blâmer pour tes craquages, c’est aussi sur celle-ci que l’on doit se concentrer. Car, comme un muscle, elle s’entraîne, et, comme une pile, elle se décharge. Si tu passes ta journée scotchée à un tableau Excel qui demande toute ta volonté, tu n’en auras sûrement plus assez pour ton jogging le soir. Si tu fais face à des clients horribles, tu n’arriveras peut-être pas à garder ton calme, malgré toutes ta bonne volonté… Il faut donc entraîner sa volonté.
Comment ? En se préparant au pire, en planifiant ses réactions lorsque la jauge est vide ou que l’on n’arrive plus à y faire appel. Tu connais l’étude des marshmallows ? Elle montre qu’une volonté bien développée et entretenue entraîne de meilleures performances scolaires et professionnelles, notamment.

Sur ce, au travail! On a tous nos propres cartes en main !

The Golden rule to start : fais ton lit chaque matin. C’est une keystone habit : relativement facile, qui procure un sentiment d’accomplissement et entraine d’autres bonnes habitudes dans la journée. Fais le CHAQUE matin, comme ça tu n’y réfléchis pas, tu évites le stress du choix (“quel jour je fais mon lit cette semaine?“), et tu renforces ta volonté et tes nouvelles voies neuronales.
Commence petit : ne te mets pas en situation d’échec évident. Non, si tu n’as jamais couru, ta nouvelle habitude ne devrait pas être de courir 10 kil chaque jour. Commence par… marcher pour aller au travail, courir lorsque tu sors ton chien,… des petits pas sûrs.

Alors bonne lecture, on attend tes commentaires et autres astuces ci-dessous, et n’oublie pas, fais ton lit demain matin 😉

by Kim Girardet @kiminicriket

0

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Must Read

Calendrier de l’Avent Immatériel

on échange les babioles par des bons immatériels

Comment (re)faire confiance aux hommes ?

la confiance n’est pas donnée d’emblée, elle se gagne!

Pourquoi suis-je encore célibataire?

ce n'est pas à cause de tes qualités ni tes défauts...

horoscope – prévisions du 16 au 22 novembre 2020

que nous disent les astres cette semaine?
Previous articleShakshuka à la courge
Next articleMake-up inspiration