fbpx

Chronique d’une femme libérée – Résoluquoi ?

Résoluquoi ?

L’heure du bilan de fin d’année a sonné !
Vite, vérifiez que vous avez bien atteint tous vos objectifs !
Ensuite, réfléchissez à ce que vous pourriez améliorer pour 2022.
Finalement, activez la baguette magique et décidez que le 1er janvier tout aura changé.

C’est fait ? Super, maintenant balancez-moi tout ça !
Bon ok, je suis un peu directive aujourd’hui, mais c’est pour votre bien ! (et pour celui de votre entourage qui subira vos frustrations si le monde est le même le 1er janvier… ce qui reste fort d’arriver)

Pourquoi tout jeter par-dessus bord ?
Premièrement, parce qu’une décision ne dépend pas d’une date mais d’une volonté. Par exemple, quand vous êtes dans un magasin et que vous voyez la plus belle paire de chaussures du monde (enfin, la plus belle depuis votre dernier achat), vous dites-vous : « ah non, nous sommes le 10 et je me suis fixée le 15 pour les achats de chaussures ». Bien sûr que non ! Vous décidez que c’est le moment et vous passez à la caisse.
Les changements personnels, les nouvelles habitudes, c’est pareil : vous ressentez que c’est le moment et vous foncez, c’est là que ça marche.

Ensuite, débarrassez-vous de vos résolutions pour une raison purement scientifique ! Neuroscientifique même ! (je sais, je sors les grands mots qui font peur, mais je le redis : c’est pour votre bien)
Les études démontrent que pour modifier une habitude il faut 21 jours en moyenne. Donc, si vous pensiez arrêter ou changer quelque chose le 1er janvier 2022, vous auriez dû commencer le travail entre les 11 et 12 décembre… Trop tard, ou pas ! Rien ne vous empêche de débuter le projet, il faudrait juste un agenda qui commence l’année le 21 janvier ou, simplement, le faire, c’est tout.

Finalement, autant vous le dire, le 1er janvier 2022 n’est pas réellement le début de l’année ! Pour coordonner le monde, il a fallu un jour statuer sur une organisation et c’est celle d’une année de 365 (ok parfois 366) jours qui a gagné aux élections. Mais la vérité c’est que nos journées ne durent pas 24 heures pile et que les secondes de décalage accumulées au fil du temps font que ce 1er janvier n’est pas le 1er janvier ! (Vous avez suivi ? vous vous arrachez les cheveux ? Je suis sûre que Jamy a fait un « C’est pas sorcier » à ce sujet qui pourra vous aider)

Tout ça pour dire que les bilans c’est importants, les objectifs aussi, mais que ça ne doit pas être un stress dû à une date et qu’il faut s’écouter d’abord. Lorsqu’on fait les choses parce que ça résonne fort en nous on a de biens meilleurs résultats que lorsqu’on se dit que son année va être foutue si on ne la commence pas avec de la nouveauté.

La seule tradition que j’aime à Nouvel An est celle des vœux. L’idée que des milliards de personnes aient de bonnes intentions envers d’autres à cette date me réjouis et me rassure sur le monde, pas vous ? (bon l’idée qu’après Nouvel An c’est les soldes me fait beaucoup de bien aussi !)
Alors pour une fois (mais n’en prenez surtout pas l’habitude), j’aimerais écrire quelques lignes avec un peu plu de sérieux (si j’y arrive…).

Pour cette nouvelle année, je vous souhaite :
D’apprendre à ignorer les jugements. (On en a besoin de cette 27ème paire d’escarpins)
D’oser vivre et faire ce qui résonne en vous. (Le saut en parachute, il faut le booker !)
De choisir et ne plus attendre. (Si les années ont passé pour moi, elles passeront pour vous aussi !)
De ne pas oublier qu’améliorer est bien mieux que changer. (Soin anit-âge et non frère Bogdanov)
De rester aligné/e avec vos valeurs. (Oui il est beau ce sac qui coûte 3 mois de salaires, mais voler c’est mal !)
D’agir sans laisser le temps à la peur de s’installer ! (Parce que vous le valez bien !)

J’espère qu’en 2022 vous suivrez ce beau chemin des rêves. Pas de ceux qui tournent dans la tête et serrent le cœur d’être restés là. De ceux qui deviennent des chemins, les chemins vers tous les possibles ! J’espère aussi que cette phrase prendra sens pour chacun et chacune : le meilleur reste toujours à venir.

J’en profite aussi pour vous dire MERCI ! De me lire et surtout pour tous les retours que je reçois régulièrement et qui font presque autant de bien que le chocolat ! Merci également à Alison, cette Grande Femme qui a lancé ce beau magazine, pour sa confiance et sa bienveillance.

Peu importe les difficultés de cette période, prenez ce que vous pouvez, créez des souvenirs, vivez les moments. Je le répète : à la fin c’est tout ce qu’il reste !

Non-résolument vôtre !
Karine
Ps : Pour 2022 et toutes les années à venir je vous souhaite de continuer à me lire !

Karine Leresche
Instagram : @une_armee_de_resilients

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Must Read

Sélection livre : Comment te dire – Melissa Bellevigne

Ce roman est la preuve que certaines blessures se pansent et que de nouveaux moments de bonheur sont toujours possibles »

Chronique d’une femme libérée – Faire son âge

ça veut dire quoi « faire son âge » ?

Sélection livre : House of Gucci – Sara Gay Forden

La face cachée de la réussite et l’appât du gain vous laisseront une image différente de celle d’une marque de luxe qui fait rêver.

Chronique d’une femme libérée – All I want for Christmas is…

Depuis cette multiplication des défenderesses du naturisme, je me sens coupable tout le temps !