fbpx

Chronique d’une femme libérée: l’urgence de rire

L’urgence de rire

En regardant un sketch de Roman Frayssinet (si tu ne le connais pas, saches que tu loupes quelqu’un de drôle et très pertinent) dans lequel il abordait un enjeu qui me semble primordial : l’urgence de rire.

Pour ne pas trop spoiler, il faisait intelligemment remarquer que, où que l’on porte notre attention, nous ne voyions et n’entendions que des nouvelles négatives. Pandémie or not, guerre locale ou mondiale, élections absurdes, fin du monde dû au réchauffement climatique, etc.

Mais tout ça n’a pas été le pire pour moi ! J’ai appris, comme vous, qu’on ne pouvait même plus soigner notre moral à coup de Kinder Choco Bons et se faire un plateau télé composé d’une pizza Buitoni ! Non mais sérieux, les meilleures choses on nous les a prises aussi ! Comment je fais, moi, maintenant ?

Et je ne vous parle pas de mon immeuble en travaux, ma rue en travaux, la ville après la mienne en travaux et Lausanne qui est devenue « the place à fuir absolument grâce à une politique qui frise la bipolarité ». Bref, je m’arrête ici sur le topo, histoire que vous n’ayez pas la subite envie de vous procurer des yogourts périmés ! (Cf : la série Friends, plus précisément : Chandler)

Face à tout cela, deux positions sont possibles. La première consiste à rester en position couchée et attendre la fin du monde (cependant, je ne suis pas certaine que rester dans mon immeuble H24 avec les perceuses qui tournent tout le temps n’aboutissent pas à un séjour en prison ou en asile).

La deuxième, qui me paraît être un choix sensé, est de trouver des raisons de rire ! Quitte à les chercher sur les réseaux (il y a des gens très drôles de par leur pathétisme sur TikTok ; lis ma chronique précédente pour plus de conseils), dans la rue, face à son miroir, peu importe les sources tant qu’elles restent dans la bienveillance. (Non, rire de votre copine qui glisse et tombe n’est pas une source bienveillante !)

Et attention, j’ai fait des recherches pour appuyer ce que je dis ! (Ici on fait du journalisme sérieux, n’en doutez pas) Voici les bienfaits du rire :

  • Il apaise les douleurs, celles qui sont physiques et celles qui viennent du cœur ;
  • Il provoque la bonne humeur, c’est-à-dire que tu te transformes en smiley sourire 24h/24 ;
  • Il diminue les tensions, donc il y a des chances que les ouvriers de mon immeuble s’en sortent vivants ;
  • Il aide à perdre du poids, et ça c’est mon meilleur argument à M-2 de l’été ;
  • Il améliore la digestion, donc te sauvera en cas d’absorption involontaire de pizza Buitoni ;
  • Il rend séduisant et autant dire que si, en plus des précédents bienfaits, on peut envisager de conquérir le surfer musclé et bronzé de Malibu, ma liste de départ ne sera qu’un petit point noir bien loin !

Donc, ma chronique du jour est une morale !
Oui, oui, je me permets et je ne demande absolument pas l’autorisation ! Je vous ordonne même de rire ! A profusion, à en pleurer, à en avoir mal aux abdos ! Riez encore et encore, autant mourir de ça que du reste…

Drôlement vôtre !

Karine Leresche
Instagram : @une_armee_de_resilients

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Must Read

De l’art d’être à l’aise à une exposition

Apprécier l'art, aller à une expo: quelques conseils pour se sentir comme un poisson dans l'eau!

Ai Weiwei: 1000 ans de joies et de peines

Qui est vraiment Ai Weiwei,? Artiste contemporain reconnu mondialement, dissident chinois, découvrez le dans ses mémoires.

Raphaël Ritz aujourd’hui

Venez découvrir l'artiste valaisan Raphael Ritz à la lumière d'aujourd'hui !

la 13ème édition du vide-dressing Vesti’bulle

Le plus grand vide dressing de Suisse romande s'impose comme LE rendez-vous du weekend!